Posted on / by Alexia / in Fête du Lait Bio

Mini-guide des termes techniques de l’apiculture

Cette année, certaines fermes participant à la Fête du Lait Bio vous proposeront des activités de « Découverte de l’apiculture » comme à Optim’ism – Jardin de la Croizetière

En attendant cette initiation pratique, l’équipe de la Fête du Lait Bio a décidé de vous concocter un petit guide des termes techniques à connaître.

 

Les abeilles

Essaimage

C’est le mode de reproduction naturel de la colonie d’abeille. La reine s’en va avec une partie des ouvrières et des faux bourdons, tous gavés de miel. Elle laisse derrière elle des cellules royales qui une fois qu’elles sont operculées, donnent une potentielle reine. Mais attention, il ne peut y avoir qu’une seule reine par colonie. Si à la fin du terme, plusieurs cellules sont operculées et si les reines naissent à la même période, les futures reines s’entretueront pour n’en laisser qu’une seule. Si plusieurs cellules royales sont operculées et qu’une reine naît avant les autres, elle ira détruire les autres cellules royales.

La colonie

On parle d’une colonie pour désigner l’ensemble de la population d’une ruche : la reine, les ouvrières et les faux bourdons.

Ouvrière

L’ouvrière représente environ 90% des abeilles qui peuplent une ruche, au court de sa courte vie ( 5 à 6 semaines pou une ouvrière d’été mais 5 à 6 mois pour une ouvrière d’hiver ). Avant elle occupera plusieurs rôles, d’abord nettoyeuse puis nourrice, aide à la reine, cirière, manutentionnaire-magasinière, ventileuse, gardienne, puis enfin butineuse.

Faux bourdons

Ce sont les mâles, ils n’ont qu’une seule utilité : féconder les reines. Le mâle mourra après accouplement s’il y parvient. Les mâles restant dans la ruche en fin de saison sont chassés par les ouvrières car ils ne représentent plus que des « bouches à nourrir ».

La reine

Durant son existence la reine sortira une seule fois de la ruche pour se faire féconder, puis elle passera le reste de sa vie à pondre (jusqu’à 2000 œufs par jour ).

La ruche

Le corps de la ruche

Il correspond généralement la partie de la ruche où se trouve le couvain

Les hausses de la ruche

C’est l’élément qui est disposé au-dessus du corps de la ruche. Partie où l’on retrouve le miel.

Grille à reine

C’est une grille qui est disposée entre le corps de la ruche et les hausses pour éviter que la reine ne se faufile dans les hausses et qu’elle ne ponde ses œufs au milieu du miel.

La reine

Cellule Royale

C’est l’enveloppe dans laquelle va se développer la reine, elle se différencie d’une cellule de couvain d’ouvrière ou de faux bourdon par sa longue taille et son positionnement vertical sur le cadre de couvain.

Gelée Royale

Tous les œufs ne sont pas alimentés de la même manière, une alimentation particulière en gelée royale apportera une substance capable de modifier l’ADN de quelques larves pour en faire des reines. Elles seront toute leur vie alimentées avec cette gelée.

Le couvain

C’est la nurserie des abeilles. Ces cellules regroupées par zone sur les cadres vont accueillir les œufs pondus par la reine, qui deviendront des larves puis des nymphes avant de voir émerger une ouvrière ou un faux bourdon.

Le miel

Nectar

Le nectar est une substance sucrée secrétée par les fleurs. Il représente la matière première pour élaborer le miel.

Trophalaxie

Le nectar est ramené à la ruche par les butineuses et est donné à d’autres ouvrières en le passant de bouche à bouche, c’est la trophalaxie.

Le miel

Les ouvrières vont pré-digérer le nectar en le faisant transiter de leur bouche à leur jabot plusieurs fois puis en le passant à d’autres ouvrières et ainsi de suite. Ce processus enrichira le futur miel de nombreuses enzymes, il sera ensuite stocké pour être asséché puis fermé hermétiquement avec une opercule de cire.

 

Pour en savoir plus sur l’apiculture: http://itsap.asso.fr/  ou   https://www.unaf-apiculture.info/

Copyright image: Matthieu Chanel

Aide à la rédaction: Emmanuel Gendrot, apiculteur récoltant

Laisser un commentaire